Laureli

Laure Limongi a d’abord créé et dirigé la collection « & » aux éditions Al Dante entre 2001 et 2004. La collection était dévolue à la publication d’essais consacrés à la poésie contemporaine, ce « & » iconique symbolisant le lien entre pensée et pratique, œuvre et commentaire, écrivain et lecteur. Titres de Pierre Courtaud sur Gertrude Stein, Jean-Pierre Bobillot sur la poésie littérale, Bernard Heidsieck sur la poésie sonore, Philippe Castellin sur l’aventure de la revue DOC(K)S, Marc Partouche sur la question des avant-gardes… La volonté est didactique et militante : tâcher de ne pas cantonner les pratiques artistiques qui ne sont pas les plus médiatisées à un univers strictement intellectuel. Privilégier une exigence généreuse.

 

 

En 2006, elle crée la collection « Laureli » qu’elle dirige aux Éditions Léo Scheer jusqu’en septembre 2012 – et dirige toujours aujourd’hui de façon indépendante.

Laureli va publier en moyenne huit titres par an, s’intéressant à des écritures interrogeant le genre dans lequel elles se développent. Outre l’incertitude générique (par exemple, la poésie s’invitant dans le récit), elle est également sensible aux ponts entre les arts : l’écriture à l’aune de la photographie, la musique, le cinéma…

Le premier livre publié en août 2006, un inédit d’Hélène Bessette, Le Bonheur de la nuit, remporte un vif succès critique et lance la collection, affirmant son image d’exigence et l’originalité de sa démarche. Laure Limongi redécouvre en effet cet auteur publié par Raymond Queneau chez Gallimard entre les années 1950 et 1970, célébré par les grands noms de l’époque (notamment Marguerite Duras qui s’écriera « Lisez Hélène Bessette ! ») puis tombé dans l’oubli.

Outre ce travail de réhabilitation littéraire qui sera suivi par six autres publications, la collection Laureli s’attache à découvrir de nouveaux auteurs et à suivre leur travail. En sus des œuvres d’Hélène Bessette et Raymond Federman – auteur franco-américain –, déjà profuses, sont ainsi publiés : Julien d’Abrigeon, Béatrice Cussol, Didier da Silva, Carla Demierre, Anaïd Demir, Dominique Dupart, Alain Farah, Claire Fercak, Daniel Foucard, Bastien Gallet, Jérôme Gontier, Claire Guezengar, Ludovic Hary, Emmanuelle Heidsieck, Frédéric Junqua, Christophe Manon, Rémi Marie, Céline Minard, Claire Moyrand, Derek Munn, Tarik Noui, Emmanuel Rabu, Marie Simon, Emmanuel Tugny – dont huit premiers romans.

Principalement des auteurs français mais aussi quelques traductions : les Brésiliens José Agrippino de Paula – le père du Tropicalisme célébré par Caetano Veloso – et Campos de Carvalho – « le dernier des Mohicans de notre sainte trinité romanesque aux côtés de Guimarães Rosa et Clarice Lispector… » selon Nelson de Oliveira –, Billy Corgan – poète américain plus connu en tant que leader du groupe The Smashing Pumpkins qui publie chez Laureli un texte encore inédit aux États-Unis –, Jörg Fauser – la Beat Generation à l’allemande.

En 2008, Bastard Battle de Céline Minard est couronné par la mention du Prix Wepler-Fondation La Poste. L’année suivante, Les Carcasses de Raymond Federman apparaît sur la liste de ce même prix. En 2011, ce sera Les Pieds nus de Marie Simon sur la liste du Prix de Flore. Laureli a publié une soixantaine de titres jusqu’à ce jour.

Laureli lance également des projets collectifs. Ainsi le RALBUM en 2008, livre-disque né de la double pratique littéraire et musicale d’Olivier Mellano et Emmanuel Tugny – avec notamment les auteurs : Éric Chevillard, François Bon, Éric Meunié, Nathalie Quintane, Stéphane Bérard, Jérôme Mauche, Claire Guezengar, David Wahl…

Puis en 2009 et 2010, deux volumes d’Écrivains en séries, coordonnés avec Emmanuel Rabu : solliciter des écrivains, des artistes, afin qu’ils écrivent sur la série télévisée de leur choix. Au total, 120 artistes et écrivains pour 235 séries télévisées. Beaucoup d’enthousiasme de la part des participants, mais aussi des critiques et des lecteurs.

Vous pouvez retrouver le catalogue de la plupart des titres Laureli sur le site des Éditions Léo Scheer.

Ou le télécharger ici : CatalogueLaureli_2014

 

Indociles (Éditions Léo Scheer, octobre 2012) retrace notamment l’aventure des débuts de la collection en s’attachant particulièrement à la réédition d’Hélène Bessette.

 

Deux titres ont été publiés en collaboration avec les éditions Inculte : NUDISM de Daniel Foucard et À l’aide ou le rapport W d’Emmanuelle Heidsieck.

 

« Laureli » se poursuit à présent de façon indépendante.

 

À suivre…